Déclarations 25 Novembre 2021

Discours de Madame Mialy R. RAJOELINA lors de la Journée Internationale pour l’Elimination de la Violence à l’égard des femmes #orangeday – Iavoloha le 25 novembre 2021

Cette date du 25 novembre 2021, journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, est pour nous les femmes, une date importante qui nous permet de manifester notre solidarité.

Et aujourd’hui, je veux tout d’abord m’adresser à ces femmes qui subissent la violence, la brutalité.Je veux m’adresser à celles qui souffrent dans le silence en étouffant leurs cris, à celles qui masquent leur existence bafouée, à celles qui s’accrochent à l’espoir de protéger leurs enfants, à celles qui n’ont pas la possibilité d’en parler…

Je veux leur dire que je suis à leurs côtés. Je serai toujours là pour protéger, défendre et porter la parole de toutes ces femmes victimes de violences.

Ces violences sont malheureusement le quotidien de milliers de femmes.Elles sont devenues gratuites aussi bien dans les actes que dans les paroles.

Elles s’immiscent au sein d’un grand nombre de foyers, au sein même de la société et se manifestent sous diverses formes. 

Il y a, en l’occurrence, la violence sexuelle autrement dit le viol, la violence physique telle que les coups et blessures, la violence morale et psychologique telles que les paroles blessantes, l’humiliation et le dénigrement qui ne laissent pas de marque visible, mais qui laissent cependant des séquelles morales portant atteinte à l’intégrité à la dignité humaine.

À vous qui faites subir des mauvais traitements, qui battez les femmes, il faut changer votre mentalité, votre façon de penser , il faut apprendre à communiquer et à dialoguer car la violence n’est pas une solution à vos frustrations ; et tout au contraire elle génère d’autres problèmes. 

Nombreuses sont encore ces femmes qui n’osent pas s’exprimer ; et la peur et la honte se sont immiscées dans ce quotidien.

La peur d’être punies par ceux qui les martyrisent, si jamais elles tentent d’en parler. Et la honte de révéler la réalité de leur vie personnelle, détruite par la violence, alors qu’elle devrait être bâtie sur la confiance. 

C’est précisément dans cette optique que des structures ont été créées pour pouvoir les écouter, les accompagner et les guider. De plus en plus d’associations et de concitoyens s’efforcent de faire le nécessaire pour changer cet état de choses déplorables. D’autre part, les structures institutionnelles aussi continuent à se mobiliser activement pour lutter contre la violence. Je saisis, ici, l’occasion pour adresser mes remerciements et encouragements à toutes ces entités qui militent pour venir à bout de ce fléau, car c’est l’affaire de tous. 

De nombreuses actions ont été menées depuis ces dernières années. Je relèverai particulièrement celle qui concerne l’appui aux mouvements de femmes qui a permis l’autonomisation de ces dernières, à leur indépendance et surtout à une amélioration des relations entre hommes et femmes.

Permettre aux femmes et aux filles de s’épanouir en renforçant leurs capacités à contribuer à améliorer leur vie dans leur milieu, qu’il soit familial ou social est une solution sûre et pérenne. Elles reprennent ainsi confiance en elles et réussissent à se réinsérer dans la société.

Le thème de l’Orange day de cette année  « Viavy miavotse, lavitry ny herisetra » ou « Femme autonome, loin des violences » prend tout son sens. 

La loi relative aux violences basées sur le genre a été adoptée. Elle vient à point nommée car elle sert d’outil essentiel pour cadrer et protéger les femmes et les jeunes filles qui n’avaient jusqu’ici aucun recours. 

Enfin, afin de faciliter l’accès aux tribunaux aux victimes de violences et pour accélérer les procédures juridiques et empêcher les verdicts souvent biaisés dans les zones reculées, avec le Ministère de la Justice,  nous allons mettre en place un nouveau projet, celui des « audiences foraines ».

Ce sera carrément le Tribunal qui viendra se rapprocher des victimes dans leur localité.

Mon vœu le plus cher est que la journée d’aujourd’hui ne reste pas une simple célébration, mais qu’ensemble nous mettrons tout en œuvre pour éradiquer tous ensemble , la violence chaque jour.

Sur le même thème

Déclarations 04 Décembre 2021

Discours de Madame Mialy R.RAJOELINA lors de la journée de réflexion du réseau des femmes leaders africaines de Madagascar – Antananarivo le 04 décembre 2021

 Madame la Présidente de l’Assemblée Nationale,  Mesdames les Ministres,  Monsieur le Représentant résident des Nations Unies,  Madame l’Ambassadrice de l’Union Africaine,  Monsieur le Représentant de l’UNFPA,  Madame la Représentante de l’ONUDI,  Mesdames et messieurs,   Je suis particulièrement honorée d’être invitée à cette journée de réflexion, dont l’objectif est d’identifier les moyens pour aider les femmes […]

Lire la suite

Nos actions 06 Octobre 2021

27 septembre au 8 octobre 2021 : « Sauver des vies est une priorité : La caravane AVOTSE continue son périple dans le Sud »

De Ampengoke et d’Ankarangotaky en passant par Ampary, Maropia Nord, puis Ankilimahary et à Ankamena pour finir son trajet dans les villages de Morafeno et de Bekiria ; la caravane AVOTSE a sillonné les régions Androy et Anôsy pour la deuxième fois cette année. Une initiative lancée par la Première Dame en collaboration avec l’OMS […]

Lire la suite

Contact direct 034 67 018 62