Mialy RAJOELINA, Première Dame de la République de Madagascar, Ambassadrice de la Lutte contre les violences basées sur le genre à Oslo Norvège pour la Conférence Internationale sur la VBG

Entrant dans le cadre de sa récente nomination en tant qu’Ambassadeur de la lutte contre les violences basées sur le genre à Madagascar par l’UNFPA, la Première Dame du pays ainsi que le représentant de l’UNFPA Madagascar participeront à la Conférence Internationale pour mettre fin aux violences sexuelles et basées sur le genre qui se tient à Oslo les 23 et le 24 Mai.

En prémices de cette conférence, des rencontres bilatérales auprès de différents organismes internationaux ont été organisées ce jour pour mettre en lumière principalement la situation de Madagascar, l’engagement du pays à mettre fin à ce fléau ainsi que la préparation de la mise en place des différents partenariats pour appuyer cette lutte et arriver à l’objectif de 0 Violence basées sur le genre d’ici 2030 mais aussi pour la recherche de collaborations pour l’appui des nombreux domaines d’intervention de l’Association FITIA dont Mialy R. Rajoelina est la Présidente Fondatrice, à savoir l’éducation civique, la préservation de l’environnement, la protection et le soutien des populations vulnérables, la santé des femmes et des enfants de situation précaires et enfin la promotion de l’entreprenariat des jeunes et du leadership féminin.

Ainsi pour cette journée du 22 Mai, des rencontres capitales ont été organisées, notamment :

Avec le Secrétaire d’Etat auprès du Ministère Norvégien des Affaires Étrangères, Mrs Aksel Jakobsen.
L’ampleur des violences basées sur le genre à Madagascar qui influe sur l’accès à l’éducation des jeunes filles dans le pays a été exposée après avoir félicité la Norvège pour son leadership en matière de lutte contre les VBG et en matière d’éducation. Les parties prenantes à la discussion ont été unanimes du fait que l’éducation reste l’arme principale pour l’autonomisation de la jeune fille et qu’il est primordial que les enfants, en particulier les filles, doivent rester le plus longtemps à l’école. La venue du Secrétaire d’Etat, Aksel Jacobsen à Madagascar est attendue pour le mois de Juin prochain pendant laquelle une visite des réalisations en matière de lutte contre le VBG et d’autres perspectives concernant les projets de l’Association FITIA sera prévue.

Avec le Directeur Général Adjoint du NORAD* Mme Marit Brandtzaeg.
Deux sujets particuliers ont été discuté auprès de cette institution, notamment la campagne de lutte contre les violences basées sur le genre et le changement climatique.
La Première Dame a exposé les ambitions de la campagne de lutte contre le VBG qu’elle réalise avec ses partenaires tels que l’UNFPA et les différents ministères clés.
L’Ambassadrice de la lutte contre les VBG avec le soutien de l’UNFPA se pose comme défi d’organiser la Conférence Internationale sur la lutte contre les VBG et sur les ODD l’année prochaine à Antananarivo. Les résultats attendus de cette campagne sont ambitieux. Le soutien des pays champions de cette lutte à travers les échanges d’expériences et de bonnes pratiques a vivement été sollicité.
En même temps, la lutte contre le changement climatique et la déforestation à travers la mise à disposition de l’éthanol comme principal combustible pour le plus grand nombre a également été présentée.
Dans les deux cas, le sujet principal reste le développement du pays à travers la construction d’usines d’éthanol qui sera un héritage durable pour les générations futures, à travers également la substitution du charbon de bois en énergie verte : l’éthanol, à travers aussi la préservation de la santé contre la pollution (fumée asphyxiante dans les foyers et enfin à travers l’appel à l’émancipation et l’autonomisation des femmes en créant des emplois.
Il faut d’autre part noter que le changement climatique a un important impact sur la vulnérabilité des femmes et des filles du Sud de Madagascar face à la violence sexuelle et basée sur genre.
Le soutien du gouvernement norvégien fort en sa qualité de protecteur de l’environnement, à travers cette agence de développement, pourra apporter encore plus d’expertise et de bonnes pratiques dans la réalisation de cette vision, qui est également conforme à la politique actuelle de l’Etat.

*NORAD : Agence norvégienne de la coopération pour le développement Domaines d’intervention de la NORAD en général : changement climatique et environnement, démocratie et bonne gouvernance, éducation, énergie, santé, enseignement supérieur et recherches scientifiques, macroéconomie et administration publique (mobilisation, motivation, formation et organisation de ressources humaines) pour le développement.

L’idée est de stimuler le volontariat et de soutenir tout le monde dans l’église pour utiliser son talent afin de construire un Madagascar meilleur.

Avec le chair du Norwegian Church Aid, Monsieur Aano Kjetil.
La Première Dame, Ambassadrice de la lutte contre les VBG a exposé les objectifs et les valeurs de l’Association FITIA en proposant des perspectives de collaboration dans les domaines de la lutte contre les VBG, dans l’éducation, dans l’autonomisation des femmes ainsi que dans le domaine de la santé des victimes survivantes des VBG.
Ces projets ont tous été bienvenus et méritent en effet un intérêt particulier en cours d’observation a répondu M. Aano Kjetil, théologien ayant eu une vaste expérience de travail à Madagascar ainsi que des postes de direction dans des organisations confessionnelles. M. Aano est l’ancien Sécrétaire général de la Norvwegian Mission Society/NMS.