Conférence « Viavy mahavita azy » – 8 mars 2019

La journée internationale de la femme a été célébrée le 08 Mars dernier dans la province de Mahajanga sous l’égide de la première Dame de Madagascar Mialy RAJOELINA

Une journée placée sous le thème : « Les responsabilités de la femme dans le développement de son Pays ».
Lors de cette journée, une conférence intitulée « Viavy mahavita azy » a été organisée au complexe sportif Ampisikiny.

Cinq thèmes ont été abordés :

Thème 1 : Femme violentée et reconstruite : SOLONIRINA Marie Madeleine

Survivante des violences
Victime de violence physique et économique au sein de son foyer. Le père de ses enfants l’a quitté́. Elle a reçu une prise en charge auprès du Centre d’Écoute et de Conseil Juridique de Mahajanga.
Elle a été́ accompagnée et référée ensuite auprès du Tribunal de Mahajanga. Elle a obtenu gain de cause pour la pension alimentaire de ses enfants. Elle a bénéficié́ d’une formation en « coupe et couture » pour sa réinsertion économique par la DRPPSPF, en partenariat avec l’UNFPA, elle est actuellement commerçante.
Elle gère un atelier de couture où elle emploie journalièrement une à cinq femmes, dépendant des commandes reçues. Elle a un point de vente en pleine centre-ville de Mahajanga (Mahabibo).

Thème 2 : Femme entrepreneur : performance économique et développement durable : Marline

Femme ayant amélioré́ son niveau de vie (et celui de sa famille) grâce à une approche intégrant une exploitation durable et rationnelle des ressources naturelles (du raphia en particulier) dans l’aire protégée de Mahalapye Kinkony.
Cette femme, ainsi que les autres membres de sa communauté́, a pu développer des bonnes pratiques dans la conservation des ressources naturelles et dispose ainsi de connaissances bénéfiques au maintien des forets de raphia dans la région de Boeny.

Thème 3 : La performance d’une jeune fille – mère pour l’autonomisation : Marcelia

Joueuse de rugby de l’Association Terres en Mêlées Madagascar
Marcelia, 18 ans, habite dans le village d’Antsepoka et vit de la pêche, avec toute sa famille, le long de la Côte Saphir, au Sud – Ouest de Madagascar. Elle élève son petit garçon de 4 ans toute en continuant à̀ mener sa vie de jeune fille avec les copines du village – Elle a dû abandonner l’école car ses parents ne pouvaient plus payer ses études.
Marcelia comme beaucoup de jeunes filles de son âge à Madagascar, doit se battre pour s’affirmer face aux garçons et pouvoir prendre son avenir en main. Elle découvre le rugby en 2014 quand Pierre Gony, fondateur de Terres en Mêlées et son équipe arrive à̀ Antsepoka, et amènent avec eux un ballon de rugby avec comme ambition de faire de ce sport un outil d’éducation et d’émancipation pour ces enfants privés d’école.
Ainsi, celle-ci s’aperçoit que lorsqu’elle tient ce ballon dans ses mains, il lui donne une force incroyable. Elle avance avec une détermination nouvelle surtout lorsqu’elle fut nommée capitaine de la première sélection féminine de rugby à 7 de la Côte Saphir,
Comme toute jeune fille, elle rêve d’entre enseignante. Actuellement, avec fierté́ elle … « J’ai rêvé́ de devenir enseignante et, aujourd’hui, je suis éducatrice » et son principal message aux jeunes filles est « Ne tombez pas enceinte trop tôt et continuez les études »

Thème 4 : Contribution de la femme dans l’amélioration des soins de santé pour sa communauté : BABERA Georgette, Agent communautaire du fokontany Ambohafandra à Vohipeno.

Les habitants du « fokontany » Amboafandra, commune rurale de Vohitrindry, district de Vohipeno, région Vatovavy Fitovinany, bâtissent eux-mêmes leur Centre de Santé de Base de niveau I. Ceci grâce à l’initiative exemplaire de leur agent communautaire, Georgette BABERA.
La sexagénaire, bénévole, sélectionnée par le programme USAID Mikolo ne s’est pas limitée aux activités de sensibilisation des femmes pour la pratique de la planification familiale et aux premiers soins des enfants de moins de cinq ans, atteints de la diarrhée, du paludisme et de la malnutrition, mais a convaincu sa population de construire, par leur propre moyen, un Centre de Santé de Base niveau I (CSB I) pour la médecine générale.
Auparavant, la population devait parcourir des dizaines de kilomètres à pieds pour les soins de base, comme pour le cas d’urgence. Le taux de mortalité́ maternelle et infantile était élevé́.
Ainsi, depuis 2016, grâce a BABERA Georgette, le CSB d’Amboafandra est opérationnel, et fournit tous les soins de santé́ nécessaire à la préservation de la santé de la mère et de l’enfant, entre autres : vaccin, dépistage de la malnutrition, planification familiale (PF), consultations prénatales (CPN), etc.

Thème 5 : Les droits de la femme et l’égalité Homme et Femme : RABETALIANA Rova Harimboahangy

Directeur des Droits des Femmes au sein du Ministère de la
Population, de la Protection Sociale et de la Promotion de la Femme.
Durant 12 ans, elle a travaillé́ dans le domaine de la Santé de Reproduction et de la Planification Familiale.

En travaillant au sein du Ministère en charge de la Condition féminine, en tant que Directeur des droits des femmes, elle a accentué ses actions pour améliorer l’accès des femmes à la santé mais aussi pour faciliter l’accès aux autres droits humains afin de parvenir à l’égalité́ femme-homme.
En effet, jusqu’à ce jour, même si les femmes représentent 51% de la population malagasy, cette grande majorité́ est confrontée à divers problèmes ne leur permettant pas de jouir de leur droit. Les femmes elles-mêmes méconnaissent leur droit.
A cet effet, son intervention consistera à̀ présenter un à un les droits des femmes selon la réalité́ quotidienne des femmes malagasy.